vendredi 21 juillet 2017

Leclerc pas clair du tout !!!

Leclerc pas clair du tout !!!

 Ce matin (vers 11 heures) j'étais chez Leclerc Talence pour faire des courses. Au rayon viandes, je voulais acheter des ribs de porc à la mexicaine, l'été c'est sympa au barbecue ou à la plancha.

Je me saisis d'un paquet qui semblait me convenir et, comme je suis prudent, je vérifie la date limite de consommation.

Ma surprise a été grande lorsque j'ai lu que cette date limite était le 9 juillet 2017 alors que nous sommes le 21. Douze jours de dépassement ce n'est pas négligeable !

Qu'en pensez-vous ?



Vaincre l'Etat profond (4)



mardi 18 juillet 2017

France : le Jihad par les tribunaux !

  • L’objectif de ce procès est de créer une jurisprudence : faire en sorte qu’à l’avenir, toute critique ou insulte contre l’islamisme soit considérée comme du « racisme ».
  • Valentina Colombo, professeur à l’Université européenne de Rome, a signalée la première le djihad par les tribunaux. En 2009, elle a écrit : « Le procès lancé par l’Union des organisations islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris contre le magazine satirique Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises de Mahomet est l’un des exemples les plus récents de ce type de djihad ». Personne à l’époque n’a relevé. Et quand les djihadistes ont assassiné huit journalistes et caricaturistes en 2015, personne n’a compris que le « jihad par les tribunaux » n’était qu’un premier pas.
  • « L’action judiciaire est devenue un pilier des organisations islamistes radicales qui cherchent à intimider et à faire taire leurs critiques ». — Steven Emerson, fondateur et président du Investigative Project on Terrorism.
Un jihad silencieux s’exerce actuellement en France. Des intellectuels, des médias en ligne, des hommes et femmes politiques, des souverainistes, des écrivains, des journalistes, des chercheurs, des laïcs, … font l’objet de procès à répétition. A chaque fois qu’ils ont trouvé juste d’exercer leur droit à la critique publique de l’islam ou de l’islamisme, ils ont été poursuivis pour racisme, diffamation, racisme antimusulman. Ceux qui les assignent relèvent soit d’une nébuleuse d’organisations musulmanes (Collectif contre l’islamophobie (CCIF), Parti des Indigènes de la République (PIR), Indivisibles et même des organisations propalestiniennes…), soit les grandes associations antiracistes (non musulmanes) qui ont fait de la lutte contre « l’islamophobie » (Ligue des droits de l’homme, Licra, SOS racisme, MRAP) leur cheval de bataille. Parfois les deux groupes mettent leurs forces en commun pour mettre en péril la liberté d’expression.
Ce jihad judiciaire n’est pas spécifique à la France. Valentina Colombo, professeur de géopolitique à l’Université européenne de Rome, spécialiste du monde musulman, a décrit le jihad des tribunaux comme une stratégie « moderne, non-violente, mais agressive (…) pour terroriser l’ennemi d’Allah ». Elle ajoute : « le jihad des tribunaux est l’outil favori des organisations et des personnes qui ont un lieu idéologique avec les Frères Musulmans dans les pays occidentaux ; il est régulièrement connecté à l’accusation d’islamophobie ».
Valentina Colombo a repris la définition du jihad des tribunaux donnée par « The Legal Project », aux Etats Unis : « de tels procès sont prédateurs, lancés sans espoir sérieux de victoire, mais menés dans le but de pousser à la faillite, de détourner l’attention, d’intimider et démoraliser les accusés. Les plaignants cherchent moins à l’emporter dans la salle d’audience qu’à détruire des chercheurs et des analystes. Même lorsque ceux-ci sortent vainqueurs, ils acquittent une facture élevée en temps, en argent, et en courage moral ».

Le Djihad judiciaire a commencé en 2002

En 2002, des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme ont poursuivi l’écrivain Michel Houellebecq, pour « incitations à la haine ». Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés.
Mais l’incitation à la haine ou la tentative d’imposer une pénalisation du blasphème ne pouvaient aboutir. A partir de 2007, une nouvelle stratégie a été élaborée : traiter la critique de l’islam comme du racisme. Cette année-là, la Grande mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Ligue islamique mondiale, ont poursuivi Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises du prophète. « Nous acceptons que l’on puisse caricaturer le Prophète, mais nous n’acceptons pas leur caractère raciste », expliquait alors Francis Szpiner, l’un des avocats de la Grande Mosquée de Paris.

Vaincre l'Etat profond (3)



mardi 11 juillet 2017

Vaincre l'Etat profond (2)




G20 post-libéral : la politique enchaine l’économie


Par Christofor Podshibyakin
Le dernier sommet du G20 à Hambourg a encore une fois prouvé que le monde est en phase de transition critique. La façon dont cet événement a été organisé, le champ d’information qui l’a entouré et les sujets discutés au cours des sessions décrivent le fait le plus important de la réalité actuelle: l’économie est marginalisée alors que la politique est à nouveau considérée comme le noyau de tous les processus mondiaux.
La «fin de l’histoire» proclamée par les érudits néolibéraux au tournant des XX et XXI siècles signifiait que le développement économique et la concurrence feront l’objet d’un intérêt pour tous dans le monde, car le libéralisme semblait être le seul modèle politique restant sans aucune autre alternative pour le combattre. Mais les crises sévères dans les sphères politiques et économiques de l’Occident ainsi que la reprise rapide de la Russie et l’influence croissante des pays émergents ont prouvé que l’histoire est vivante et a beaucoup de choses à dire.

Sommet non économique des plus grandes économies du monde
Le G20 a été créé comme un format plus large par les membres du G7 lorsqu’ils ont compris que l’économie des pays occidentaux ne leur permettait pas de contrôler les processus mondiaux – la part des pays émergents progressait d’une manière que personne n’aurait pu prédire. Ainsi, la création d’un format qui comprendrait les 19 plus grandes économies et l’UE en tant que membre distinct semblait être une démarche logique. Mais année après année, les sujets de ces sommets ont évolué de plus en plus de l’économie vers la politique. Finalement, en 2017, la communauté mondiale voit la transition finale du G20 à sa nouvelle formule : les superpuissances mondiales discutent de la politique alors que les économies les plus solides l’écoutent.
Pas un seul grand article sur ce sommet de Hambourg parlant de discussions économiques. La réunion de Vladimir Poutine avec Donald Trump était clairement un événement politique. Les sujets de leur discussion ont touché des aspects tels que la guerre en Syrie, la crise ukrainienne et la cyberguerre. Aucun de ces sujets ne peut être appelé économique. De même, l’ordre du jour de ce qui était autrefois un sommet économique contenait des questions telles que la guerre au Moyen-Orient, la lutte contre le terrorisme, la migration et la sécurisation de la stabilité d’internet. Des points traditionnellement libéraux tels que les pratiques commerciales, l’égalité professionnelle et les droits des femmes ont été marginalisés par les organisateurs eux-mêmes et par tous les participants au sommet.

Pourquoi cela se produit-il?
La crise de l’hégémonie américaine et l’effondrement du système unipolaire ont conduit à une construction plus rapide du système multipolaire de relations internationales. Comme chaque pôle de cette structure a besoin d’une sorte de justification interne pour son existence, les raisons économiques se sont beaucoup dévaluées. La sphère commerciale, financière et industrielle est incapable de créer des valeurs qui pourraient expliquer un nouveau paradigme aux niveaux à la fois intérieur et extérieur. Ainsi, tous les dirigeants tentent maintenant de copier la façon dont Vladimir Poutine a agi pendant 17 ans pour créer de nouveaux États souverains qui seraient indépendants sur le plan économique et ce qui est encore plus important sur le plan politique. La Chine, l’Inde, la Turquie, l’Iran, le Brésil et beaucoup d’autres – tous ces États sont sur la voie vers leur souveraineté.
C’est aussi la raison pour laquelle le leader de la Russie a été la véritable star du sommet, même si beaucoup d’experts pensaient que Trump aurait joué ce rôle. Poutine est maintenant le seul porteur de ce genre de pensée politique. Il est évident que dans les années à venir, la Russie sera la principale source d’une nouvelle idéologie anti-libérale qui doit aider d’autres pays à faire un pas dans le futur post-libéral.
Traduction :  AvicRéseau International

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/g20-post-liberal-la-politique-enchaine-leconomie/#rVkWh4eJWhBsbf8s.99





jeudi 6 juillet 2017

Talence : résultats de l'étude sur les ralentisseurs

Talence : les ralentisseurs

Lors de la séance du Conseil municipal du 12 décembre 2016, j’avais posé une question orale sur la conformité des ralentisseurs sur la commune de Talence.


« Monsieur le Maire, je vous demande d’effectuer un recensement doublé d’une évaluation de la conformité des dispositifs (structure et signalisation) visant à réduire la vitesse des véhicules sur la voie publique à Talence ». http://blog-conte.blogspot.fr/2016/12/question-orale-au-cm-du-12122016-les.html

Lors de la séance du 6 juillet, j’ai posé la question du suivi de ma demande et j’ai obtenu des informations.


Talence compte 42 ralentisseurs dont 
- conformes : 23 (55%) 
– non conformes : 19 (45%)

Aménagements non-conformes : 19 
- sur voie avec ligne de bus : 6 
-sur voie sans ligne de bus 13


Les ralentisseurs sont trop raides. Par exemple, sur une voie avec ligne de bus, le rampant doit être < 7 % , sur l’avenue de Thouars on note un aménagement avec un rampant de 14,2% (plus de deux fois la norme). Un autre exemple, sur une voie sans bus, le rampant doit être < 10%, 7 rue du Général Percin le rampant atteint 16,9%.


Il est évident que ces dispositifs hors normes ont des effets dévastateurs notamment sur les suspensions des véhicules et se révèlent accidentogènes.


Les autorités se proposent de mettre en conformité les ralentisseurs sur deux ans (2017 et 2018) en raison du coût élevé de l’opération. En effet, la mise en conformité de chaque ralentisseur coutera environ 4000 euros soit 76 000 euros au total.


Enfin, l’étude sur les ralentisseurs ne dit rien de la conformité de la signalisation.


Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre...

France (vidéo) : les vrais chiffres (inquiétants) de l’immigration selon Michèle Tribalat

By Guerre civile en Europecivilwarineurope.com juillet 5, 2017

La célèbre démographe Michèle Tribalat, ancien directeur de recherche à l’Ined, a accepté de répondre aux questions de TVLibertés sur les chiffres de l’immigration en France. Michèle Tribalat dénonce l’aveuglement volontaire de l’intelligentsia sur le phénomène de l’immigration en France. Aujourd’hui, comme hier, les gouvernements et les élites avancent « les yeux grands fermés ». Un entretien exceptionnel où les faits prennent le pas sur l’idéologie. Et où l’on bouscule les idées reçues.C’est ainsi que Michèle Tribalat, dont l’ouvrage Assimilation : la Fin du modèle français, vient d’être édité en collection de poche, tord le cou à la légende de l’islam installé de longue date en France. Elle affirme, preuves à l’appui, que les musulmans d’aujourd’hui sont presque exclusivement le produit de l’immigration récente.
La démographe appuie aussi son analyse sur un double phénomène : la déscolarisation des populations originaires des pays musulmans et la sécularisation galopante de la société française dans son ensemble.
Source : https://fr.novopress.info/206807/michele-tribalat-les-vrais-chiffres-inquietants-immigration/

France : 15.000 fichés S pour radicalisation !!!
L’entourage du ministre de l’Intérieur révèle les derniers chiffres à Valeurs actuelles « 15 000 fichés S environ sont liés à un motif de radicalisation. » La carte de France des personnes radicalisées le montre : les islamistes sont présents sur tout le territoire. Personne n’est épargné.

Vaincre l'Etat profond (1)


mercredi 5 juillet 2017

Immigration : c’est l’affolement à Paris

Dépassés par des événements qu’ils ont eux-mêmes contribué à créer, les guignols qui nous servent de “dirigeants” pédalent dans la choucroute et refusent toujours de s’attaquer aux racines du problème. Confrontés à une submersion migratoire, ils crient : dispersion ! Pour déplacer une nouvelle fois le problème ailleurs, ce qui ne le réglera pas sur place pour autant… OD

« Submergée, Anne Hidalgo demande un plan d’urgence pour les migrants

Immigration. Le Conseil de Paris a interpellé l’État, mardi 4 juillet, pour qu’il aide la capitale à gérer l’afflux de migrants en les dispersant dans toute la France.
Anne Hidalgo a besoin d’aide. Submergée depuis plusieurs mois par l’arrivée incessante de migrants dans la capitale, la ville de Paris a décidé d’interpeller l’État pour réclamer un plan d’urgence afin que les migrants soient répartis dans toute la France.

Perte de contrôle

mardi 4 juillet 2017

CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2017 : ordre du jour

 CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2017
Ordre du jour
RAPPORTEUR M. LE MAIRE
1 - Approbation PV de la séance du 16 mai 2017
2 - Décisions municipales – Information du Conseil
3 - Délégations et représentations du Conseil Municipal au sein de divers organismes extérieurs – Modification

RAPPORTEUR M. VILLEGA-ARINO – Adjoint délégué à la Culture
4 - Saison culturelle 2017-2018 - Fixation des tarifs

RAPPORTEUR M. GELLE – Adjoint délégué au Patrimoine communal
5 - Espace commercial en centre ville – Acquisition parcelle AM 335
6 - Appel à projet - Reconversion des terrains de la salle de la Médoquine – Lot A – Désignation de l'opérateur retenu
7 - Appel à projet - Reconversion des terrains de la salle de la Médoquine – Lot B – Désignation de l'opérateur retenu
8 - Déclassement du domaine public des parcelles BH 285, BH 274, BH 264, BH 265, BH 275, BH 280, BH 268, BH 267 - Opération de requalification du quartier de Thouars, îlot Sud

RAPPORTEUR M. DUART – Adjoint délégué à l'Enseignement, au Périscolaire et à la Restauration Municipale
9 - Convention de mise à disposition du groupe scolaire Joliot Curie au Centre social de Bagatelle dans le cadre de l'organisation de son Accueil Collectif de Mineurs
10 - Désaffectation d'un logement de l’Éducation Nationale
11 - Conventions de mise à disposition du personnel d'accompagnement des élèves en situation de handicap durant le temps périscolaire pour l'année scolaire 2017/2018

RAPPORTEUR M. SALLABERRY – Adjoint délégué aux Finances et aux Ressources Humaines
12 - Dotation de Solidarité Urbaine – Rapport sur les actions de développement social urbain en 2016
13 - Subventions complémentaires pour l'année 2017
14 - Dotation communale du Fonds Départemental d’Aide à l’Equipement des Communes-Année 2017
15 - Communication culturelle : renouvellement de la convention de mise à disposition de personnel de droit privé
16 - Reconduction de deux postes ATEA principal 2ème classe à l’Ecole de Danse
17 - Reconduction de la pratique sportive libre le dimanche et les jours fériés
18 - Création d’un poste au Service Municipal Emploi
19 - Mise à jour du tableau des effectifs 2017
20 - Détermination du taux d’avancement de grade
21 - Mise à jour des logements de fonction
22 - Pôle Développement Urbain Durable – Reconduction de l’emploi de responsable du Développement Economique
23 – Poste de médiateur scientifique – Service culturel
24 – Stade Nautique Henri Deschamps : modification des tarifs «non résident»

RAPPORTEUR M. JESTIN – Adjoint délégué aux Solidarités
25 - Convention de partenariat entre la ville de Talence et l’association Unis-Cité pour l'année 2017/2018

RAPPORTEUR M. PARANTEAU – Adjoint délégué aux Sports
26 - Partenariat MAIRIE / CREPS – Tarification ligne d’eau Stade Nautique

RAPPORTEUR Mme FABRE-TABOURIN – Adjointe déléguée à l’Urbanisme et au Développement Durable
27 - Autorisation de dépôt d’une déclaration préalable en vue de la couverture de l'aire de lavage du matériel municipal parcelle AL 155
28 - Fonds de concours de Bordeaux Métropole– contrat de co-développement 2015-2017 - action 22 – «Aménagement du Parc Curvale»
29 - Appel à projet - Reconversion des terrains de la Médoquine : Groupe de suivi des projets

RAPPORTEUR M. LABOURDETTE , Adjoint délégué à l'Economie, l’Emploi et au Développement intercommunal
30 - Convention de partenariat entre la Ville de Talence et La Chambre de Métiers et de l’Artisanat Interdépartementale 33 (CMAI33) pour l’année 201728
31 - ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) – Partenariat avec la Ville de Talence – Convention pour l’année 2017
32 - Subvention de fonctionnement pour l'année 2017 à l'association CLAP Sud-Ouest pour la tenue à Talence d'une plate-forme d'évaluation et d'orientation linguistique
33 - Participation de la Ville de Talence au dispositif «Compétences Clés» - Protocole d'accord avec l'IREP Institut de Recherche et d'Education Permanente pour 2017

Douce France : Macron est bien socialiste – Des gens qui réussissent…

Par The Wolf le
Saluons, pour une fois, la sincérité d’Emmanuel Macron. Dieu sait si tout le monde lui en veut : ses amis comme ses adversaires. On ne dévoile pas impunément la vraie nature du socialisme ! Le tout frais président de la République a commis cet impair majeur en déclarant que dans une gare, on croise « des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien ». Macron a fait cette déclaration lors de l’inauguration de l’incubateur français de start-ups, station F, installée dans l’ancienne halle Freyssinet. Et oui, ces propos ont été sortis de leur contexte. Emmanuel Macron, récusant le temps « d’avant », cherchait à montrer aux jeunes qui espèrent en ce lieu faire réussir leur idée économique, que le temps des copinages ou des diplômes obligatoires pour réussir ne sont plus. Cela reste à voir. Il cherchait également à leur dire que la réussite comporte une responsabilité : celui qui a devrait en concevoir le devoir d’aider celui qui n’a pas.

Des gens de peu à ceux qui ne sont rien, un monde !

C’est la vieille opposition entre les « haves » et « have-nots », en somme. Mais rappelons d’emblée que cette expression anglaise a trouvé son origine dans le discours des communistes et des collectivistes, de Marx à Pol Pot et de Lénine à Mao. En cela, il s’agit bien d’un discours socialiste, car ce qui se comprend, ce qui a un sens en morale, en application du devoir de charité, est dévoyé lorsque la politique en fait une obligation sans appel. Regardez le discours de Macron : il s’agit bien d’une obligation sans appel. Mais en réalité, ses paroles sont plus graves encore. Opposer « les gens qui réussissent » aux « gens qui ne sont rien », ce n’est pas limiter sa réflexion au fait d’être riche ou pauvre, d’être reconnu dans la société ou d’être laissé-pour-compte. Le président Macron, dont il ne faut pas penser un seul instant qu’il ne choisit pas ses paroles avec soin, a employé le verbe « être ».

Lire la suite