mercredi 16 septembre 2015

Réfugié ou migrant ?


Selon le très officiel Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations-unies, "il devient de plus en plus usuel de voir les termes « réfugié » et « migrant » être utilisés de façon interchangeable par les médias et le public."

"Il existe une différence et elle est importante. Les deux termes ont des significations distinctes et différentes. En les utilisant à tort, on pose des problèmes à ces deux populations."

"Les réfugiés sont des personnes qui fuient des conflits armés ou la persécution. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu'ils traversent des frontières nationales afin de trouver la sécurité dans des pays voisins, et sont par conséquent reconnus internationalement comme des réfugiés ayant accès à l'aide des États, du HCR et d'autres organisations. On les reconnaît ainsi précisément parce qu'il est dangereux pour eux de retourner dans leur pays et qu'ils ont besoin d'un refuge ailleurs. Refuser l'asile à ces personnes aurait potentiellement des conséquences mortelles."

"Le terme réfugié est défini dans la loi internationale et les réfugiés sont protégés par cette dernière. La Convention de 1951 relative aux réfugiés et son protocole de 1967 ainsi que d'autres textes juridiques, comme la convention de l'OUA de 1969 sur les réfugiés, restent les pierres angulaires de la protection moderne des réfugiés."

"Les migrants choisissent de s'en aller non pas en raison d'une menace directe de persécution ou de mort, mais surtout afin d'améliorer leur vie en trouvant du travail, et dans certains cas, pour des motifs d'éducation, de regroupement familial ou pour d'autres raisons. Contrairement aux réfugiés qui ne peuvent retourner à la maison en toute sécurité, les migrants ne font pas face à de tels obstacles en cas de retour."
Pour les gouvernements, cette distinction est importante. Les pays gèrent les migrants en vertu de leurs propres lois et processus en matière d'immigration. Les pays gèrent les réfugiés en vertu des normes sur la protection des réfugiés et de l'asile aux réfugiés qui sont définies dans les lois nationales et les lois internationales. Les pays ont des responsabilités précises envers les demandeurs d'asile sur leurs territoires et à leurs frontières. "

Le HCR stipule : "La situation [des réfugiés] est souvent si périlleuse et intolérable qu'ils traversent des frontières nationales afin de trouver la sécurité dans des pays voisins".

Les personnes qui arrivent par vagues déferlantes en Europe pour fuir une situation "périlleuse et intolérable" traversent des pays dans lequels leur sécurité n'est plus en danger et où ils peuvent trouver refuge

C'est, par exemple, le cas des les Syriens qui traversent la Turquie. S'ils continuent leur périple vers l'Europe c'est peut être parce qu'ils sont en danger de mort en Turquie ou dans le cas contraire (le plus évident), c'est qu'ils deviennent des migrants économiques dont l'objectif est "d'améliorer leur vie".

Migrant-réfugié ou réfugié-migrant ? Là est la question.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire