samedi 16 mars 2013

La France en marche vers le Tiers Monde


Le 14 mars 2013, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a publié son Rapport sur le développement humain 2013.

"Le premier Rapport sur le développement humain (1990) a introduit une nouvelle manière de mesurer le développement en faisant la synthèse des indicateurs d'espérance de vie, de niveau d'études et de revenu, pour aboutir à un indicateur composite du développement humain, l'IDH... L'IDH établit un minimum et un maximum pour chaque dimension, appelés balises, et indique ensuite la situation de chaque pays par rapport à ces dernières (dont la valeur varie entre 0 et 1)". (source: PNUD)

Il s'agissait de trouver un indicateur de développement qui soit plus englobant, plus "humain" que le simple PIB par habitant.
 
Depuis 1990, le PNUD calcule la valeur de l'IDH (indice du développement humain) pour de nombreux pays et établit un classement.
 
Dans le rapport 2013, le PNUD recalcule les valeurs de l'IDH pour chaque pays de 1980 à 2012, car "dans la mesure où les organismes statistiques internationaux améliorent en permanence leurs séries de données, les données présentées dans ce Rapport, y compris les valeurs de l’IDH et les classements, ne peuvent être comparées à celles publiées dans les éditions précédentes. Pour l’IDH, les tendances calculées, selon des données cohérentes, à des intervalles de cinq ans entre 1980 et 2012 sont présentées dans le Tableau 2".(RSDH 2013, page 152).
 
Autrement dit, si vous essayez de dégager des tendances à partir de données publiées depuis plus de trente ans, vous avez tout faux. Pendant tout ce temps, le PNUD aurait publié des statistiques établies au pifomètre. Je veux bien l'admettre pour des pays du Tiers Monde où l'élaboration des statistiques peut poser problème, mais en ce qui concerne les pays développés, l'argument me semble un peu spécieux.

A moins qu'il faille "retravailler" les statistiques pour montrer que trente ans de néolibéralisme ont accru le bien être sur l'ensemble de la planète.

En dépit de l'avertissement du PNUD, je me suis intéressé à l'évolution de la France dans le classement selon l'IDH publié par le PNUD.
 
Source : RSDH 1993 ; RSDH 1998 ; RSDH 2002 ; RSDH 2007/2008 ; RSDH 2010 ; RSDH 2012.
 
En 1990, la France se situait au 8ème rang mondial dans le classement selon l'IDH. En 1995, on ne sait pas trop pourquoi, nous passions au 2ème rang derrière le Canada. Il devait faire bon vivre chez nous à cette période là. Il me semble pourtant me souvenir qu'il y avait eu pas mal de "bruit" cette année là. Après, s'amorce une dégringolade dans le classement à partir de la fin du millénaire, la France passe du 12ème rang en 2000 au 20ème en 2012.
 
De 1995 à 2012, la France a perdu 18 places au sein du classement mondial, ce qui représente quasiment un recul d'un rang tous les ans. Si la tendance se poursuit on peut craindre que notre pays se retrouve au 60ème rang du classement selon l'IDH en 2052, c'est à dire au niveau du Panama, juste après Cuba et avant le Mexique.
 
La question qu'il faut se poser dès à présent est comment enrayer cette marche, qui semble inéluctable, vers les tréfonds du classement, cette marche vers le "Tiers Monde".
 
A ce propos, sort ce mois-ci la deuxième édition de mon bouquin, revue, corrigée et augmentée, en format "poche" : La Tiers-Mondialisation de la planète.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire