vendredi 28 avril 2017

Ni arsenic, ni cyanure



Ni arsenic, ni cyanure


À l’issue du premier tour des élections présidentielles deux candidats restent en lice : Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux marionnettes manipulées par l’État profond.

Marine, l’épouvantail
Marine, nouvelle gérante de la SARL Le Pen, n’est présente sur la scène politique que pour un rôle de faire-valoir. À l’instar de son père Jean-Marie en 2002, elle va susciter la levée d’un « front républicain » qui fera plébisciter son adversaire du second tour de l’élection. Dans le cas très improbable où elle serait élue, comme Donald Trump elle rentrerait rapidement dans le rang pour imposer une politique conforme aux désirs de ses sponsors liés à l’État profond.

Emmanuel, Lélio  
Emmanuel Macron est la « pochette surprise » de cette élection. Lui aussi est une marionnette de la Commedia dell'arte (Lélio, par exemple)  manipulée par l’État profond. Son élection, quasiment assurée, ouvrira la voie à un néolibéralisme décomplexé car officiellement plébiscité par le peuple.

En fait, le choix au second tour de l’élection présidentielle se résume entre ingérer de l’arsenic ou du cyanure. Les souffrances seront voisines et l’issue sera fatale dans les deux cas.  

Menu restreint
Pour ma part, ce menu concocté par l’État profond ne me convient pas et je l’estime très dangereux pour l’immense majorité d’entre nous. Dans ces conditions, j’exercerai mon droit de retrait et j’irai à la pêche le 7 mai et mon choix se fera entre la pêche à la ligne ou la pêche à pied.
Je n’irai même pas voter blanc car mon vote serait compté dans la participation. Je ne culpabilise pas non plus car le choix des candidats n’est pas démocratique, ils sont tous cooptés (500 signatures) et les candidats majeurs sont imposés par l’État profond. Ce n’est qu’un simulacre de démocratie, une pseudo-démocratie. (voir : La démocratie de connivence et l’anéantissement de la France, https://www.legrandsoir.info/la-democratie-de-connivence-et-l-aneantissement-de-la-france.html)

Comment changer les choses ?
                Les candidats sont des produits du Système qui nous les vend comme il le fait pour n’importe quel bien ou service. Pour changer les choses, il faut s’attaquer directement au Système. C’est une machine sophistiquée dont les rouages sont bien huilés et protégés mais tout système possède des failles qui peuvent être exploitées.
            En effet, pour asseoir et perpétuer leur domination, les 0,1% ont besoin d’un soutien, sous diverses formes, du reste de la population. Réduire et même supprimer ce soutien paralyseraient le système. Fragilisée, puis à l’agonie, la structure de domination s’effondrera alors d’elle-même.
La suppression du soutien passe par des moyens qui ne sortent pas de la légalité comprenant l’arrêt du bénévolat et des dons, l’utilisation de la consommation comme une arme et la désobéissance civile.

Le boycott du bénévolat
            Le bénévolat concerne plus de 20 millions de personnes et s’exerce dans de nombreux domaines [social caritatif (27%), sport (24%), loisirs (21%), jeunesse éducation populaire (18%), culture (17%), environnement (9%) santé, recherche médicale, aide aux malades (8%), solidarité internationale (7%), formation, emploi, insertion économique (7%), autres (16%)]. Un arrêt de ces activités désorganiserait le fonctionnement de nombreux secteurs de la vie sociale.

Le boycott des dons
            En 2015, 1,2704 milliard d’euros ont été collectés par 145 associations majeures. Les églises (catholique et protestante) ont collecté environ 0,5 milliard  tandis que les partis politiques ont officiellement reçu 94 millions d’euros. Les dons représentent un montant non négligeable et ils permettent le fonctionnement effectif de nombreux dispositifs.
Tarir une source de financement des activités sociales et politiques que les gouvernements devraient financer, mais ne le font pas pour ne pas amputer les profits de leur sponsors, est en mesure d’insérer des grains de sable dans les rouages bien huilés de l’appareil d’exploitation et de contrainte au service du capitalisme de connivence qui gère la démocratie des copains et des coquins.

Le boycott de la consommation
            Dans le domaine de la consommation, le boycott est l’expression non violente du pouvoir du consommateur. Les profits naissent de la vente de biens et de services. Décider de ne pas acheter constitue une menace pour le chiffre d’affaires, les bénéfices de l’entreprise visée et par suite pour les dividendes des actionnaires.
            Se poser la question de ce que l’on cautionne à travers son acte d’achat permet de devenir acteur de sa consommation. A partir de la traçabilité de la production les consommateurs peuvent cibler leurs actions de boycott et mettre au pas les acteurs du capitalisme des copains.

La désobéissance civile
            L’arsenal précédent peut être complété par des actions de désobéissance civile. Il s’agit en fait d’actions de boycott dans d’autres domaines que le bénévolat, les dons et la consommation.
Par exemple, l’abstention de vote est un acte de désobéissance civile car le vote est un droit en non un devoir. Et ne pas voter est un acte de désobéissance au système si l’on considère qu’il n’est pas démocratique. « Faire l’amour tous les 5 ans, est-ce une vie sexuelle ? Alors voter tous les 5 ans, est-ce une démocratie ? » (http://www.lalibre.be/actu/belgique/ces-citoyens-qui-veulent-tout-autre-chose-55144fac35707e3e9420787a ).
            De même, ne plus faire le tri sélectif des déchets, privilégier les circuits courts, acheter des produits d’occasion (sans TVA)… sont aussi des actions de désobéissance.
            Par contre, des actes de désobéissance civile comme le non-paiement de l’impôt sont à proscrire car le système réagirait par la contrainte car la loi l’y autorise.

Boycott et reconstruction de la démocratie
Le boycott du bénévolat au service du Système pourrait « frustrer » de nombreux bénévoles et donateurs. Le processus de reconstruction de la démocratie pourrait faire appel aux bénévoles désœuvrés ainsi qu’aux donateurs dépourvus.
            En effet, bâtir un nouveau système démocratique implique une démarche de la base vers le haut afin de recueillir les aspirations des populations dont l’issue pourrait se traduire par une nouvelle Constitution. Dans ce cadre, les « ex-bénévoles » auraient un rôle primordial à jouer dans l’ensemble du processus allant de la collecte des « doléances » au niveau local jusqu’à la synthèse finale. Ce nouveau type d’engagement serait enfin profitable à  la population et au lieu de servir  le Système.

Il est vrai que le boycott du bénévolat et des dons produira des effets collatéraux indésirables notamment sur des populations vulnérables. Néanmoins, depuis des décennies, la mise en œuvre de politiques néolibérales de casse sociale, de destruction des services publics… a eu des effets autrement plus néfastes sur l’ensemble de la société. Pour changer le système, il faut d’abord faire table rase, se débarrasser de tout poison et dépolluer la démocratie pour construire ensemble un projet à long terme en vue du bien commun. 

Bernard CONTE

mardi 18 avril 2017

Les agrocarburants : panacée ou arnaque ?

C’est l’islam qui Sature l’Europe, 

Pas le Christianisme

par Giulio Meotti 16 avril 2017 Gatestone Institute
Traduction du texte original : Islam, Not Christianity, is Saturating Europe

Les djihadistes semblent mener bataille contre la liberté et les démocraties laïques.
Le plus important prédicateur de l’islam sunnite, Yusuf al Qaradawi, a déclaré que le jour viendra où, comme Constantinople, Rome sera islamisée.
C’est l’islam, pas le christianisme, qui sature aujourd’hui le paysage et l’imaginaire de l’Europe. 


 

mardi 4 avril 2017

Talence : nouveau plan de circulation lettre ouverte à Laurent Pradès

A l’attention de Monsieur Laurent Pradès   
Maire Adjoint - Président du Conseil communal Nord de Talence

Monsieur le Président,

Vous avez mis en place au sein du Conseil communal Nord, une commission chargée de faire des propositions concernant un aménagement du plan de circulation dans le quartier Nord.

Certes légitime, cette démarche appelle quelques remarques :

1. La conception d’un nouveau plan de circulation nécessite un certain nombre d’éléments aptes à faciliter l’élaboration de scénarios possibles. Avez-vous procédé à une étude de la densité du trafic dans les rues concernées ? Avez-vous effectué des mesures de la largeur des chaussées et de la largeur des trottoirs ?

2. Sans mettre en doute les compétences des membres (peu nombreux) du groupe de travail, il semble qu’un appel à un ou plusieurs experts dans le domaine de la gestion des flux de circulation serait en mesure d’éclairer la décision du choix d’un nouveau plan de circulation.

3. Il apparaît impératif d’associer l’ensemble des riverains afin de dégager un consensus le plus large possible sur le scénario définitif à mettre en œuvre.

4. Certaines rues (Camille Pelletan par exemple) sont situées en limite de quartier et la conception d’un nouveau plan de circulation ne peut ignorer l’impact de ce dernier sur la circulation dans les quartiers adjacents. En conséquence, une concertation plus étendue est nécessaire.

Dans l’attente de votre réponse,

Bernard Conte

Conseiller municipal


Conseil Municipal du 10 avril 2017 : Ordre du jour

Conseil Municipal du 10 avril 2017
Ordre du jour

Voeu de soutien au «Manifeste des maires de France et des présidents d’intercommunalité pour des communes fortes et vivantes au service des citoyens» de l’AMF

RAPPORTEUR M. LE MAIRE
1 - Approbation du procès-verbal de la séance publique du 13 mars 2017
2 - Décisions municipales – Information du Conseil
3 - Commission municipale chargée des questions d'urbanisme – Remplacement d'un poste de suppléant
4 - Dénomination du rond-point entre l'allée Peixotto et la rue du Maréchal Leclerc «rond-point de la Légion d'Honneur»
5 - Signature d'une convention d'occupation temporaire du domaine public avec la SAS «Loisirs et aventures»

RAPPORTEUR M. VILLEGA-ARINO – Adjoint délégué à la Culture
6 - Scène partenaire 2017/2020 : signature d'une convention cadre de coopération publique avec l'IDDAC

RAPPORTEUR M. SALLABERRY – Adjoint délégué aux Finances et aux Ressources Humaines et au Stationnement

7 - Compte administratif – Année 2016
8 - Affectation du résultat de la section de fonctionnement au titre de l'exercice 2016- Budget principal – Budget SPIC Régie des Transports – Budget SPIC Pompes Funèbres
9 - Compte de gestion du Trésorier Principal, Receveur Municipal, pour l'exercice 2016
10 - Budget primitif – Exercice 2017
11 - Budget de la régie des transports – Prise en charge du déficit par la ville de Talence – Année2017
12 - Fixation des taux des trois taxes directes locales pour 2017
13 - Amortissements – Budget principal – Budget annexe Régie des Transports
14 - Constitution de provisions pour risques et charges
15 - Société d'économie Mixte «Talence Gestion Equipements» - Comptes rendus technique et financier de l'exercice 2015-2016 – Information du Conseil
16 - Budget du Service Public à Caractère Industriel et Commercial de la Salle de Spectacles et de Congrès La Médoquine pour l'année 2017 – Participation de la Ville de Talence
17 - Subvention aux associations talençaises – Année 2017
18 - Subvention aux associations non talençaises – Année 2017
19 - Subvention au Centre Communal d'Action Sociale – Année 2017
20 - Renouvellement de la mise à disposition d'un agent communal auprès de Talence
Evènements
21 - Convention de partenariat – Séance de régulation
22 - Reconduction du poste de médecin de médecine professionnelle et préventive en contrat à durée indéterminée

RAPPORTEUR Mme FABRE–TABOURIN – Adjointe déléguée à l'Urbanisme
23 - Autorisation de dépôt d’un permis de construire en vue de la création d'un local de stockage société Loisirs et Aventures parcelle BK 12

RAPPORTEUR Mme PITOT – Conseillère Municipale déléguée à la Jeunesse
24 - Convention d'objectifs et financière entre la Ville de Talence et l'association Centre Animation Jeunesse
25 - Convention d'objectifs et financière entre la Ville de Talence et l'association Ludiloisirs